4 méthodes pour mieux récupérer des avants-bras

« Je suis daubé, j’ai les bouteilles… »

« Mes bras fatiguent trop vite et il me reste des voies à faire. »

Si tu t’es reconnu pas de problème, on a tous nos limites physiques! On n’est pas à la cheville de Superman mais on peut faire en sorte d’améliorer nos capacités physiques pour progresser plus vite.

Si comme moi au départ tu utilises en majorité la force du haut du corps à celle du bas je te renvoie sur cet article où tu peux trouver les 10 méthodes pour fluidifier ta grimpe et améliorer ta technique de grimpe ici: 10 règles d’or pour améliorer sa technique de grimpe

Donc comment récupérer plus vite des avant-bras?

Car même avec la meilleure méthode de placement de pied possible, sous un dévers ou pendant un bloc technique tes avant-bras tétanisent inexorablement. Tu te sens donc « dobé », tu as des « bouteilles » et cela t’empêche de continuer ta séance en toute forme.

Dans cet article je te livre 4 méthodes simples et pratiques afin de mieux récupérer des avants-bras lorsqu’il te reste des voies à faire ou après ta séance.

Je trouvais au départ ces méthodes si évidentes que je m’étais permis de ne pas suffisamment les appliquer. Ne fais pas cette erreur et engage-toi avec rigueur.

Commençons par la méthode douce…

1) Garder les bras tendus vers le haut

Tu dois te demander: « Comment-ça? J’aurai l’aire d’un clown. » et tu n’as peut-être pas tort ^^.

Cependant, en ayant les bras tendus vers le ciel, l’eau et l’acide lactique présents dans le muscle « chutent » sous l’effet de la gravité, rejoignent les vaisseaux sanguins puis le cœur plus rapidement que la fait d’avoir les bras ballants.

sans-titre4.png

Tu peux aussi délayer (secouer les mains et avants-bras) en gardant la position pour accélérer la récupération.

C’était la méthode douce. Voyons la méthode brute:

2) Masser vigoureusement les avants-bras

Tu t’en doutais car le massage est pratiqué dans tous les sports car il a des effets relaxants et récupérateurs incontestables.

Pour masser, tu peux appuyer avec ta main et le pouce sur l’ensemble de l’avant-bras. Je te propose une technique plus rapide et plus efficace:

Tout d’abord, le mieux est de presser à partir du tendon sous la main et descendre jusqu’à la fosse cubitale (à l’opposé du coude).

De la même manière, tu pars de la veine céphalique (la plus grosse) pour remonter jusqu’au pouce.

20180914_210119.jpg

Cela te permet aussi de dégorger le muscle de ses déchets en les envoyant au veines.

3) Étirer progressivement les avants-bras

La méthode la plus simple donc la plus connue est celle d’étirer l’avant-bras en tirant la main en bas.

20180914_210217-compressor.jpg

J’ai souvent vu des personnes s’étirer au delà du seuil de la douleur pour récupérer mieux et plus rapidement selon eux. Pourtant, le muscle est comme une éponge: lorsqu’on l’étire, l’eau est évacuée par les pores.

–Image–

Un étirement trop brutal peut traumatiser un muscle, même échauffé. Tu dois donc y aller progressivement et si tu le souhaites délayer après.

4) Pour rester concentré et motivé

Malgré les trois méthodes précédentes, ton muscle ne peut pas entièrement récupérer et peut aussi être fatigué.

Alors, si pendant une compétition tu as quand même besoin d’utiliser le maximum de la puissance qu’il te reste, je te conseille un excellent exercice de concentration :

  • Dans le but de se relaxer, inspire lentement par le nez en remplissant au maximum tes poumons d’air. Bloque ta respiration pendant cinq secondes tout en comptant puis expire très lentement pendant quatre à six secondes en prenant soin de vider complètement tes poumons. Faites le trois fois au total.
  • Ensuite, isole-toi pendant trente secondes: élimine toutes tes pensées parasites puis essaie de bloquer tes sens pour qu’il ne reste plus que toi et tes objectifs. Rappelle toi dans quel but tu veux te concentrer.
  • Afin de faire travailler l’imagination et la visualisation, imagine-toi en train de grimper une voie très simple dont tu as le souvenir tout en gardant les yeux fermés. L’objectif n’est pas d’avoir une image claire mais de canaliser ta concentration. Imagine toi franchir chaque pas avec une grande aisance et une grande habileté jusqu’à arriver en haut de la voie.

Lorsque tu auras terminé, tu seras complètement concentré et déterminé. La fatigue de tes avants-bras aura complètement disparu, ce qu’on cherchait.

En espérant que ces conseils t’aideront à gravir plus fort les plus belles voies que tu connaisses,

Bonne grimpe

Karim

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.